La charte de l’action écoféministe contre les discriminations et les violences sexistes et sexuelles

02 février 2021

Génération Écologie s’engage dans une politique ambitieuse d’éducation populaire à l’écoféminisme en adoptant la “Charte de l’action écoféministe contre les discriminations et les violences sexistes et sexuelles. Il s’agit de participer pleinement à la révolution culturelle nécessaire pour parvenir à l’émancipation des femmes, mais aussi de tous les êtres humains et non humains. La dynamique que nous souhaitons repose sur un objectif de prévention et de mobilisation générale.

L’écoféminisme intégral est dans l’ADN de Génération Écologie. Nous reconnaissons le lien entre la domination des femmes par les hommes, c’est-à-dire le patriarcat, et la domination-destruction de la nature par l’espèce humaine. L’infériorisation des femmes et celle de la nature mettent en jeu les mêmes mécanismes archaïques de domination et sont historiquement reliées. Notre mouvement défend une mutation écoféministe de la société, libérée de la domination du masculin sur le féminin et de la domination de l’espèce humaine sur le reste du vivant.

L’égalité femme homme est un droit fondamental inscrit dans la Constitution. Si les lois ont évolué, les femmes demeurent largement minoritaires dans les responsabilités, par exemple dans le paysage politique car elles sont surexposées au sexisme. Celui-ci peut se définir comme “à la fois une idéologie qui repose sur l’infériorité d’un sexe par rapport à l’autre, mais aussi un ensemble de manifestations des plus anodines en apparence (remarques, plaisanteries) aux plus graves (agressions sexuelles, viols…) qui ont pour objet de délégitimer, stigmatiser, humilier ou violenter les femmes et entrainent pour elles des effets en termes d’estime de soi, de santé physique et psychique et de modifications des comportements.

De plus, les victimes de violences ne sont pas reconnues aujourd’hui à la hauteur du préjudice subi. Le déni et la passivité autour de ces sujets maintiennent une omerta qui ostracise quiconque brise le silence. Notre Charte dispose que “au sein de Génération Écologie, aucune loi du silence n’entoure les faits avérés de violences sexistes ou sexuelles, ou toute autre discrimination. La seule confidentialité assurée concerne la protection des victimes, lorsque celles-ci la requièrent.”

La Charte de l’action écoféministe contre les discriminations et les violences sexistes et sexuelles engage Génération Écologie ainsi que l’ensemble de ses membres à l’action pour :

  • Valoriser et encourager l’engagement et la visibilité des femmes en politique et dans le militantisme, et organiser en conséquence le partage des responsabilités au sein de notre mouvement ;
  • Prévenir et accélérer la prise de conscience collective de la société par la formation, l’information et la sensibilisation des membres de Génération Écologie à l’écoféminisme ;
  • Être un mouvement exemplaire pour éradiquer le sexisme, disposant d’outils de signalement, d’accompagnement et d’écoute, et prévoyant que toute attitude sexiste est incompatible avec la qualité de membre de Génération Écologie.

Cette charte propose également des informations sur l’accompagnement des victimes, ainsi que les principales informations juridiques sur les risques encourus pour les auteurs de sexisme et de violences sexistes et sexuelles.

Afin de rendre effectif cet engagement, Génération Écologie a mis en place une adresse mail dédiée à recueillir les témoignages, et à accompagner les victimes : confidentiel@generationecologie.fr

Cette Charte a été élaborée par la Commission Écoféminisme de Génération Écologie et adoptée par notre conseil national. Elle est proposée à la signature de toutes les adhérentes et adhérents.

Téléchargez la Charte de l’action écoféministe contre les discriminations et les violences sexistes et sexuelles