Skip to content

Naufrage du Grande America : Génération Ecologie dénonce le scandale de l’insécurité maritime

13 mars 2019

Suite au naufrage du « Grande America », 45 conteneurs de matières dangereuses et 2200 tonnes de fioul lourd qui se retrouvent en pleine mer. Une nappe d’hydrocarbures était signalée mercredi en fin de journée au large de La Rochelle.

Génération Ecologie exprime sa colère et témoigne de solidarité aux habitants des côtes françaises qui pourraient connaître des épisodes de pollution dans les prochains jours.

Nous exigeons que le détail de la cargaison du navire, en particulier les matières dangereuses, leur provenance et leur destination, soit rendu public afin que tous puissent juger des conséquences prévisibles pour l’océan et le littoral ainsi que des responsabilités.

Cette catastrophe écologique n’est pas supportable. L’armateur Grimaldi devra assumer toutes les conséquences juridiques et financières de son incurie, de même que les chargeurs, en application du principe pollueur-payeur.

Le navire multipliait les déficiences selon de nombreux observateurs. Quant aux départs de feux sur les portes conteneurs, ils sont malheureusement légions.

Après les marées noires du Torrey-Canyon, de l’Amoco-Cadiz, de l’Exxon-Valdez, l’Erika, les galettes d’hydrocarbures sur les plages de la Côte d’Azur cet automne suite à une collision au large de la Corse, l’aberration de l’absence de sécurité lié au transport maritime continue, alors qu’il représente 10 milliards de tonnes de marchandises soit plus de 80 % du transport mondial (loin devant le Fret et la route). Le pétrole brut et les portes conteneurs constituent les principaux types de marchandises sur les mers et océans. Deuxième espace maritime au monde, la France est particulièrement exposée aux accidents maritimes (collisions, feux, nauffrages..), plusieurs centaines de ces navires à risques croisent chaque jour au large de ses côtes.

Génération écologie dénonce un risque sous-estimé lié au transport maritime en particulier concernant le transport de matière dangereuse sur ces navires. La réglementation est permissive, les mesures de prévention et la formation des équipages insuffisante face aux risques. Chaque année plus de 10000 containers tombent dans les divers océans du monde et déversent ainsi des matières dangereuses, des véhicules et autres produits manufacturés qui viennent polluer les fonds des océans.

Génération écologie souligne l’urgence d’une évolution de la réglementation afin de garantir la sécurité pour tous les navires de marchandise qui naviguent au large de la France.

Les océans ne sont pas des poubelles. La submersion du « Grande América » entraine une pollution dans l’Atlantique et, très probablement, du littoral et menace les activités de pêche. Génération Ecologie soutient toute action de plainte déposée par les associations pour pollution et préjudice écologique.

Les écocides doivent enfin cesser : la place des Destructeurs est en prison.

Quentin Guillemain, Porte-parole