Inventaire de l’essentiel : répondez au questionnaire jusqu’au 30 avril

20 avril 2020

Face à ceux qui veulent « reconstruire » le monde d’hier, nous opposons la détermination de celles et ceux qui veulent le réinventer. La catastrophe sanitaire, la gravité de ses conséquences économiques et sociales, les vulnérabilités qu’elles confirment, appellent des changements profonds de nos sociétés et de nos modes de vie.

Au-delà des urgences sanitaires immédiates et prioritaires face à l’épidémie, l’enjeu actuel du débat démocratique n’est donc pas de « recycler » comme une sorte de « prêt à penser » une longue liste de mesures programmatiques conçues dans le monde d’avant. C’est hélas la tendance naturelle des différentes forces politiques que de « ressortir » vite-fait des propositions anciennes. Ce n’est pas le choix de Génération Ecologie qui propose une démarche différente à partir de sa contribution “Analyse politique de la pandémie de Covid-19”. Avant de débattre de « mesures », nous considérons qu’une réflexion politique pertinente doit d’abord partir de tout ce que la pandémie change dans la définition des besoins et des valeurs essentielles des citoyens. La transformation que nous appelons de nos vœux doit avoir pour point de départ un questionnement plus fondamental : De quoi avons-nous vraiment besoin pour vivre ? De quoi dépend notre sécurité ? Quelles sont les activités indispensables à l’épanouissement humain et à la société dans son ensemble ? 

Pendant le confinement, nous proposons à chacun de faire l’exercice de décrire, non pas ses opinions, mais son expérience personnelle quant à ses besoins, aux activités qui se révèlent inutiles, à celles qui se confirment indispensables, bref de faire l’inventaire de ce qui est vraiment important dans nos vies et de nos aspirations fondamentales.

La consultation « Et si on faisait l’inventaire de l’essentiel ? » a déjà reçu de nombreuses réponses depuis sa mise en ligne. Nous avons besoin d’en recueillir encore d’avantage ! Elle est ouverte jusqu’au 30 avril.

Sur la base de ses résultats, nous proposons à toutes celles et ceux qui le souhaitent de travailler à des choix de rupture crédibles à proposer à nos concitoyens.

Cliquez sur l’image pour accéder au questionnaire :

Merci d’avance de votre contribution !

Pour contribuer davantage à la réflexion, n’hésitez pas à remplir ce formulaire pour que nous puissions vous recontacter.

* Ce questionnaire est librement inspiré des réflexions d’Arthur Keller d’une part et des suggestions de l’article de Bruno Latour “Imaginer les gestes-barrières contre le retour à la production d’avant-crise” (AOC) d’autre part.